Les Mura

Vous êtes ici

Les Mura

Sous leur forme actuelle, les Fortifications sont l’expression la plus connue de l’identité de la ville de Lucques. Ce monument imposant, totalement intact, se développe de manière ininterrompue sur plus de 4 kilomètres, a une hauteur moyenne de 12 mètres et est entouré sur tout son périmètre par une surface verte de 75 hectares.

Ce cercle de Fortifications recouvertes de briques rouges et composé d’une succession de courtines et de bastions fut construit entre la moitié du XVIème siècle et la moitié du XVIIème siècle comme système de défense fortifié.

      

Les Mura dans l'histoire

Le périmètre des Mura a été modifié et agrandi plusieurs fois au cours de l’histoire de la ville, dès l’époque romaine. Ces changements sont liés en partie à la croissance démographique, et en partie à l’évolution des techniques de l’architecture militaire et des armes à feu.     

La première enceinte des Fortifications remonte au IIème siècle av. J.-C. et correspond à l’installation de la ville romaine. À l’époque communale de nouvelles Fortifications furent construites, achevées au XIIIème siècle, qui s’étendirent par rapport aux romaines sur les côtés est et nord jusqu’à inclure l’église de San Frediano. La Via Fillungo devint alors la rue principale de la ville. Une troisième extension des fortifications du XIIIème siècle fut réalisée au XIVème siècle en définissant un périmètre urbain correspondant presque à l’actuel.

La dernière intervention, qui représente la configuration actuelle des Mura, reprit en 1513. Grâce à l’arrivée de nombreux experts venus de toute l’Italie et de l’étranger, les Fortifications de Lucques devinrent à cette époque un chantier aux théories et aux expériences les plus avancées dans les disciplines de l’architecture militaire.

 

De machine de guerre défensive à parc citadin

Les Fortifications sont restées intactes jusqu’à nos jours : il convient de rendre honneur à la communauté lucquoise pour les avoir construites et conservées et, après l’Unité, pour les avoir rachetées à l’État qui en avait pris possession et qui les aurait probablement démolies.       

Depuis le début du XIXème siècle les Mura perdent peu à peu leur physionomie défensive. Avec Marie-Louise de Bourbon débute leur transformation en un grand parc pour le loisir et la promenade des habitants de la ville, en partie grâce à un travail efficace de plantation de grands arbres sur les courtines et les bastions.

Conçues comme œuvre de guerre, les Mura sont ainsi devenues un monument de paix et de civilité, d’accueil cordial et d’invitation aux merveilles de la ville qu’elles renferment, à ses architectures, à ses parcours, à ses secrets.

 

La promenade suspendue autour de la ville

Les Mura de Lucques constituent aujourd’hui une singulière promenade, unique au monde, qui offre une vue ininterrompue sur les monuments, églises, palais de la ville. Une promenade autour du centre historique de Lucques qui peut commencer du Bastion Santa Maria, où se trouve depuis 1840 le Caffè delle Mura. D’ici il est possible de descendre vers l’intérieur à travers un parcours qui, en passant par Piazza Napoleone, arrive jusqu’à Piazza San Michele, centre de la ville.            

En continuant la promenade sur les Mura on rejoint le Bastion San Colombano, d’où on peut atteindre les restes de fortifications du XIIIème siècle, un des donjons des premières interventions du XVIème siècle, et d’où on peut admirer la cathédrale de San Martino. On continue en rejoignant le Bastion San Regolo, qui donne à l’intérieur sur le Jardin Botanique et d’où on aperçoit le cours de l’ancien canal public (les fossés).

Après le Bastion della Libertà on arrive à Porta Elisa, voulue par la princesse Elisa Baciocchi, sœur de Napoléon, afin d’ouvrir l’accès depuis l’est de la ville. Depuis Porta Elisa on peut descendre à travers la via Elisa pour un parcours urbain plongé dans l’histoire : depuis la belle porte néoclassique en marbre blanc on rencontre le complexe de San Micheletto et l’imposante Villa Buonvisi “al Giardino”. On traverse ensuite l’imposante porte médiévale dotée de tours – nommée selon les saints Gervasio et Protasio – et on arrive à la Piazza Santa Maria Foris Portam (“hors de la porte romaine”). De là, on perçoit clairement l’ancienne disposition romaine de la ville et – dans la via Santa Croce – le decumanus maximus, rue principale de cette disposition.

En poursuivant la promenade sur les Mura, on traverse les courtines et les Bastions de San Salvatore, San Pietro et San Martino et on arrive à la Plate-forme de San Frediano. De là on peut admirer, à l’intérieur du cercle fortifié, l’abside de lÉglise de San Frediano et le splendide jardin du XVIIIème siècle de Palazzo Pfanner et, à l’extérieur, vers l’imposante surface de verdure des glacis des Fortifications, des avenues bordées d’arbres et des collines lucquoises.

De cet endroit on peut descendre vers la Basilique de San Frediano, la Piazza dell’Anfiteatro et la Via Fillungo.     

Le parcours de la promenade suspendue continue vers les bastions Santa Croce et San Donato, en descendant de ce dernier on peut retrouver la partie finale du decumanus maximus (via San Paolino). Depuis le bastion San Paolino on revient au bastion Santa Maria, où notre promenade avait commencé.

 

L'Opera delle Mura de Lucques

L’Opera delle Mura est une institution de la Commune de Lucques fondée en 1999 pour prendre soin et valoriser le complexe des fortifications urbaines, le Jardin botanique, la Torre Guinigi, la Torre delle Ore et les espaces verts publics de la ville. Le siège de l’Opera delle Mura se trouve dans le Château de Porta San Donato Nuova et s’occupe de l’entretien, de la gestion et de l’utilisation des biens qui lui sont attribués, de la concession de ceux-ci aux privés, de la protection de l’image et de la promotion de ses monuments à travers des manifestations, études et événements culturels dédiés.

www.lemuradilucca.it